Adaptation du logement

Contenu de la page : Adaptation du logement

Pour rester à domicile lorsque les difficultés motrices, sensorielles ou cognitives s’accentuent, il faut parfois remettre en cause ses habitudes de vie et revoir l’agencement de son logement.

Certains accidents de la vie courante sont directement liés à l’aménagement de l’habitat. Ces chutes accidentelles survenues à 90% chez les personnes âgées de 65 ans et plus, peuvent avoir des conséquences graves allant de la perte de l’autonomie à l’impossibilité à revenir chez soi.

Les aménagements du logement sont souvent similaires, que la personne soit jeune ou âgée. C’est pourquoi ces informations s’adressent à chacun, quel que soit son âge.