Libre expression

Contenu de la page : Libre expression

Les textes ci-dessous ont été publiés dans le bulletin municipal n°141 du printemps 2017.

Liste Trait d’Union

Bilan et perspectives.

Nous sommes arrivés à mi-mandat de l’équipe municipale et quel constat pouvons-nous faire ?

  • Gestion financière : aucune augmentation des taxes d’imposition n’a été faite, mais cette situation existait depuis 2009.
  • Réforme des rythmes scolaires : le fonctionnement est apprécié par les parents et la mise en place a été dans la continuité des travaux engagés par l’équipe précédente.
  • Construction immobilière : un sujet fort débattu dans la campagne des élections municipales et au cœur de nombreuses critiques contre le précédent maire, mais aujourd’hui Champagne n’a jamais autant vu de projets immobiliers en cour. Les critiques de hier étaient-elles justifiées ? Non !

Et pour demain, quels sont les projets ?

Le conseil municipal du 13 février a permis d’aborder les projets d’investissement pour 2017, 2018 et 2019. Le premier constat, dans la liste présentée, est le manque de cohérence et de priorisation.

Par exemple, l’aménagement de la Villa d’Este, pour l’installation de plusieurs services municipaux, est étalé sur 2017 et 2018, alors que ce projet devrait être prioritaire.

La création du pôle enfance jeunesse, sur l’emplacement de l’ancienne villa Giroud, pourrait être remise en question du fait de la superficie du terrain. Mais pourquoi se poser maintenant la question ?

La mise en œuvre de tous les projets conduirait en 2019 à un emprunt de 4 millions d’euros pour équilibrer les comptes de la commune.

Mais devant ces projets et leur planification chaotique, l’absence de choix stratégique, la conséquence financière, nous avons émis un vote défavorable. Depuis 3ans, seul l’intérêt général de la commune a guidé nos positions et votes.

"Coeur de Champagne"

Dans son programme électoral la majorité municipale s’est engagée pour une ville plus verte, on pouvait y lire :

  • contrôle de la densification urbaine et développement maîtrisé
  • vision de l’urbanisme à long terme et charte de qualité architecturale
  • concertation avec les riverains et écoute des Champenois
  • travail en équipe

En dépit de ces engagements, le premier acte d’urbanisme de la municipalité a été de refuser un permis d’aménager 8 maisons sur la rue Louis Juttet (30/05/14) puis d’accorder à Kaufmann & Broad un permis de construire 36 appartements et 4 maisons sur cette parcelle. Depuis 69 logements supplémentaires s’élèvent à l’entrée ouest de Champagne…

En juillet 2016, le maire a signé sans concertation un contrat de mixité-sociale et engagé la commune à construire d’ici 2020 les 25% de logements sociaux imposés par la loi SRU (la loi stipule pourtant 2025 comme échéance des constructions). Pour atteindre cet objectif éclair trois actes ont été posés :

1. Transformer la résidence sénior en un HLM 100% social géré par l’Opac. Le maire restant décisionnaire de l’attribution de seulement 15 logements sur les 70 construits.

2. Favoriser l’immobilier de plus de 800m2, seuil au-dessus duquel les promoteurs doivent réserver 30% de la surface bâtie au logement social. Après la rue Louis Juttet, l’avenue de Lanessan se couvre d’immeubles et des permis de construire ont déjà été accordés pour 27 logements à la place des jardins potagers, 44 logements à l’emplacement du garage Opel et 23 logements en face de Champfleuri...

3. Financer avec l’argent communal 2 appartements sociaux, 1 commerce borgne et un parking pour un coût de plus de 1,5 million d’euros.

Face à cette perte de confiance, vous êtes nombreux à vous inquiéter pour l’avenir de notre ville. Fidèle à mon engagement de servir les Champenois j’ai créé un groupe d’opposition. Je suis à votre écoute et serais heureuse de vous rencontrer lors du prochain conseil municipal.

Véronique Muzio
"Coeur de Champagne"
Groupe d’opposition municipale
coeur2champagne@gmail.com


Cette page est réservée à l’expression des conseillers municipaux n’appartenant pas à la majorité municipale. Nous ne garantissons ni la validité, ni la véracité des informations contenues dans celle-ci, la responsabilité des propos revenant à leurs seuls signataires.
Cet espace est limité à 2000 caractères maximum, espaces compris, hors signatures conformément au règlement intérieur du conseil municipal. Aucune correction que ce soit n’est apportée aux textes.