Vallon de Rochecardon

Contenu de la page : Vallon de Rochecardon

Promenons-nous dans le vallon de Rochecardon...

Le vallon de Rochecardon, cultivé jusqu’au siècle dernier, a perdu peu à peu l’empreinte de l’homme pour retourner, par endroit, à l’état sauvage. Cette nature rendue à elle-même peut être découverte en passant par le sentier botanique.

On y découvre de délicieuses fleurs, de l’orchidée rare à l’iris des marais et une faune variée : des oiseaux des bois, des amphibiens, des mammifères... C’est tout un monde discret à protéger, à respecter à proximité d’un environnement très urbanisé. Cet espace appelé "vallon de Rochecardon" s’écoule des Monts d’Or jusqu’au 9e arrondissement de Lyon. Ce vallon appartient à l’ensemble des "Monts d’Or" des points de vue historique, géologique et naturel.

De vieilles bâtisses et des vestiges imperceptibles témoignent des activités passées de nos ancêtres : moulins qui ont perdu leur roue à aube, vieux châteaux remaniés au fil des siècles, édifices religieux, lavoirs oubliés, chemins antiques, hameaux moyenâgeux se dévoilant aux curieux.

Un plongeon dans l’histoire

Le quartier de Rochecardon, dans le 9e arrondissement de Lyon, a perdu son caractère pittoresque propre à stimuler l’imagination romantique des artistes. En prenant le chemin des Rivières, on remarque le "pigeonnier" de Jean-Jacques Rousseau et on admire surtout le château de Rochecardon, qui abrita, jadis, Horace Cardon, imprimeur au 17e siècle. Ensuite, en remontant une route peu fréquentée au fond du vallon, on dépasse les vieux moulins. Ils sont difficiles à reconnaître car ils ont perdu leurs béals et leurs roues à aube. Du fond du vallon, on rejoint, une dizaine de kilomètres plus haut, la source du ruisseau qui naît au pied d’un autre château : la château de la Barollière, dont les parties apparentes datent du 17e siècle. Les étages inférieurs et les voûtes taillées dans la roche sont bien plus anciennes…

De part et d’autre du vallon, des hameaux très anciens existaient bien avant les centres villages actuels. A Saint-Didier, un vieux bourg du moyen-âge entourait la place Léonard Peyrat. La partie la plus ancienne du château de Fromente, d’aspect féodal, surplombe le village. A Champagne, les deux hameaux du Bidon et de la Voutillière existaient bien avant que Champagne ne se densifie sur la route nationale 6. Le lieu-dit "la Voutillière" date du 14e siècle. A Limonest, les maisons de Saint-André (autrefois appelé Saint-André du Coing), constituaient un quartier important de la commune de Limonest d’aujourd’hui. Ce quartier dépendait d’un château que l’on peut apercevoir de Saint-Didier : le château de Saint-André.

L’histoire de tous ces lieux n’est pas encore parfaitement élucidée. Au siècle dernier, on aurait trouvé, dans le quartier de Rochecardon à Vaise, une hache en fibrolite et un grattoir en silex.

A la découverte de la faune et de la flore

Le vallon offre une mosaïque de milieux diversifiés : marais, étangs, ruisseaux, prairies, haies, bois et friches. Certains tronçons du ruisseau offrent une qualité d’eau encore acceptable où quelques écrevisses (américaines) s’y développent. De nombreuses zones humides sont peuplées de différentes sortes de carex* (le carex des rives y est le plus fréquent), de roseaux, de massettes*, d’iris des marais et autres plantes de milieux palustres. Une faune abondante y a élu domicile : oiseaux variés pour le plaisir des ornithologues, amphibiens et reptiles pour les erpétologistes, libellules et autres insectes pour les entomologistes.

On trouvera sans peine le triton palmé dans les trous d’eau calme, quelques grenouilles de Lesson et des libellules chatoyantes, de toutes les couleurs métallisées, du rouge au violet.

Les bois sauvages donnent une impression de "forêt primaire", abritant le plus gros coléoptère d’Europe : le "lucane cerf-volant". Le chevreuil est devenu moins farouche ; il s’aventure de plus en plus près des maisons et s’approche des portes de Lyon. Néanmoins, il sait se faire invisible et seul les randonneurs matinaux qui se promènent sans bruit ont une chance de l’apercevoir. Il faut savoir être discret pour rencontrer le loriot appelé encore "merle d’or", au plumage jaune vif, mais qui habite au sommet des plus grands arbres et se rend pratiquement invisible. Des habitants plus communs comme le geai, le pouillot ou la mésange animent les sous-bois d’un incessant ballet. Certains habitants sont nocturnes mais ils se dévoilent par leurs traces : le blaireau se devine par les touffes de poils qu’il accroche aux barbelés des clôtures, les mustélidés (fouine, belette, etc.) par les traces de leurs pattes dans la boue, et le renard par ses laissées qu’il affiche bien en vue sur des promontoires.

La vie sauvage peut ainsi se dérouler, à proximité d’une zone urbaine, à condition que l’espace soit suffisamment vaste et tranquille. Il est donc nécessaire de préserver ce site naturel, véritable "coulée verte" dans la ville.

* carex : plante vivace des marais ayant l’aspect de grandes herbes à feuilles coupantes. * massettes : herbes du bord des étangs ressemblant à un roseau et dont les fleurs forment un épi compact.

Pour obtenir des informations sur les sentiers botaniques du Grand Lyon, des guides "Le Grand Lyon Côté Nature" sont disponibles à l’accueil de la mairie.

A noter

Comment accéder au vallon de Rochecardon ?

En bus : Prenez au choix les bus n°21 ou n°61. Descendez à l’arrêt "Champagne chemin de St Didier".
Empruntez le chemin de St Didier jusqu’au replat. Le départ du sentier sera alors sur votre gauche. Il faut compter 5 à 10 minutes de marche.

En voiture : En provenance de Lyon, deux accès sont possibles, accès sud ou nord des sentiers (attention, peu de possibilités de stationnement).

  • Départ sud du sentier
    Traversez Champagne par l’avenue de Lanessan (RN6) direction Limonest/Villefranche. Au tout début de la zone commerciale (avant le rond-point situé à 200m), prenez la première route à droite en direction de St Didier au Mont d’Or : chemin de St Didier. Descendez le chemin de St Didier et prenez la première route sur votre gauche (à la fin de la descente) : Chemin du Bois. Le départ du sentier se situe à 200m plus loin sur votre gauche au panneau d’accueil.
  • Départ nord du sentier
    Traversez Champagne par la RN6 (avenue Général de Gaulle) direction Limonest/Villefranche. Directement après le panneau de fin d’agglomération, prenez la première route à droite : chemin de St André. Descendez. Le sentier débute à droite sur le replat avant la remontée sur Saint Didier au Mont d’Or au panneau d’accueil.